Origine du collectif

La naissance du collectif de la Patate Douce remonte à 2015 !

A l’initiative de deux compagnies : Mine de Rien France et Artiflette, est née l’idée de créer un collectif artistique pour y présenter nos spectacles au sein du Festival International de Théâtre de Rue d’Aurillac. Chaque compagnie a invité d’autres artistes avec lesquels y il avait une filiation de langage artistique, un passé ou un savoir être commun : Cie Singulière – Teatro Necesario – Cie du Vide – Les Enfants Phares – Détournement d’elles – Le Paquet Frissonnant – A Petit Pas…

La Patate Douce est née de la volonté farouche de défendre coûte que coûte un espace de rencontre et d’émerveillement humain & artistique où tout le monde pourrait trouver sa place, quelque soit son histoire, son âge, son désir…

Avec le mot DOUCE comme moteur et affirmation dans notre labeur !

Construire un collectif, oui !
Créer un espace périphérique et artistique autre, oui !
Faire ensemble, se frotter, apprendre de l’autre, oui !
Accepter l’effort, dépasser la peur, inventer oui !
Mais avec Douceur !

 

Nous sommes différents, mais la défense des mêmes valeurs est notre socle.
Nous avons la conviction que pour créer un lieu où chacun peut se sentir bien, juste, à sa place, il faut prendre le temps de bâtir une cohérence globale.

Avec l’idée centrale que nous pouvons faire ensemble, que nous pouvons faire autrement : zéro gaspillage, produits bio et locaux, spectacles aux multiples langages, présence en soutien de plus de 40 bénévoles, rencontre avec les voisins,…

La Patate Douce est un Vivre Ensemble : artistique & politiquement Poétique !

Parce que ce n’est pas si simple de participer à des festivals comme celui d’Aurillac.
C’est un choix. Et nous aimons dire que c’est un choix politique !

Ce n’est pas qu’un marché, non, c’est encore un des derniers bastions du « karphanaumun » de l’humanité ! De cette humanité des artistes, des humains qui cherchent à rester dans leur verticalité même s’ils boitent.

Aurillac et ses mille visages.

En 2017, le collectif de la Patate Douce sera présent aux festivals de Chalon dans la Rue et d’Aurillac.

Avec la conviction profonde que nous pouvons donner à voir, à ressentir et résonner un espace Kaleidoscopique. De la douceur, un peu de piquant et beaucoup de pétillant ! C’est notre vision amoureuse du théâtre de rue, du monde et des autres.

C’est cela que nous avons à donner !

Avec nos désirs et nos incertitudes :
Comment rester enchanté par le monde et ne pas faiblir ?
Comment rebondir avec joie, sans démagogie ?
Sans se mentir, sans faire semblant, avec audace : mais Rebondir !

L’avenir reste à écrire mais nous continuerons avec détermination à défendre l’art dans le monde et le monde dans l’art… de la Rue !